4 août 2021: analyse d’un peuple qui part à la dérive


A première vue, les photos prises par les drones font penser à un remake de 2005: une foule immense venue des quatre coins du pays ce 4 août, au port.
Sauf que cette image n’a ,en aucun cas ,et peut-être bien au contraire, la même portée politique que celle de 2005 qui réclamait la sortie des syriens. Pour la simple raison que le peuple est venu rendre hommage aux victimes du port, se tenir aux côtés des familles endeuillées, remercier le Ciel d’y avoir échappé et pleurer sa capitale blessée. Ils ne sont pas venus dénoncer l’occupation iranienne ni réclamer le démantèlement du Hezb.


Le “programme” organisé par des groupes kellonyaanehkellon voulait faire croire que la foule leur était acquise. Faux. Aussi paradoxal que cela puisse paraître même les aounistes sincèrement touchés par la tragédie du port étaient présents.
S’ajoute à ces deux premières images ( la foule et le kellonyaanehkellon) le  programme qui prévoyait de détacher des groupes pour se rendre au parlement et chez certains suspects dans l’affaire du port. Les casseurs n’ont pas suscité beaucoup de réactions chez le peuple qui a trouvé ces débordements orchestrés compréhensibles, signe d’une “saine” colère quand elles ne sont que manipulation pour le compte du régime.


Et pour clôturer la journée, chercher à provoquer les FL devant leurs bureaux à Achrafieh avec des keffiyeh pour les diaboliser et les présenter eux comme des extrémistes à combattre était une tactique qui visait à discréditer et éliminer les FL, seules forces sérieuses qui inquiètent le hezb. Forts, et donc dans le viseur de l’ennemi, les FL sont violemment attaqués, leur chef insulté dans leur fief. Tout est étudié pour faire le plus de bruit possible, présenter les pauvres keffiyeh comme des révolutionnaires authentiques qui défendent la veuve et l’orphelin . Surtout  éviter de faire le lien entre les keffiyeh et le hezb.  Quand on sait que les communistes, mot fourre-tout qui n’a rien à voir avec une politique sociale de gauche , au Liban et dans les pays avoisinants signifie appui à la Cause palestinienne, de sa lutte à partir du Liban et de la happy grande famille syro libanaise, on est étonné de voir le peuple les accepter dans son paysage. Dire que porter le keffiye est devenu un simple phénomène de mode et un faux symbole de contestation . Il l’est peut-être en Europe mais pas au Liban. Ici, il garde la symbolique qu’à voulu lui donner Arafat et là-dessus zéro tolérance. L’apitoiement sur la Cause palestinienne nous a coûté notre pays et une guerre interminable.

On notera pour conclure, qu’à part une poignée de personnes, la question de l’occupation iranienne n’est pas évoquée.
Prises donc ensemble, ces images n’inquiètent pas le hezb. Il sort épargné de cette journée et peut-être même renforcé ,le chaos lui rendant service. Nous lui facilitons la tâche car il pourra plus facilement construire son nouveau système sur un champ de ruines .


Bienvenue au pays des mollahs.

Sandra Khawam

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: