Van Gogh, Claudel, Samir Geagea et Lénine

Sioniste, sioniste, Samir Geagea sioniste.

L’hystérie collective envahit la version locale des masses soviétiques et la mine.

Un keffieh cache les traits des visages, sans parvenir à masquer les regards haineux, ni en expliquer les causes.

Il est fort probable que le keffieh soit destiné à exprimer une identité palestinienne. Cependant, il pourrait être jordanien, syrien, irakien voire, à Lénine ne plaise, des pays du Golfe.

Quant au cri, il est universel, communiste, poussé par des bouches masquées.

Un chaos de bazar difficile à déchiffrer.

Communistes, révolutionnaires, bolcheviks à vocation tardive, reconstituent la révolution d’octobre dans les rues d’Achrafieh, en soutien à la Palestine usurpée, attribuant le rôle d’ennemi du peuple non plus au Tsar Nikolaï Romanov II mais à Samir Geagea.

Pour expliquer cet étrange phénomène, il faut remonter à des événements historiques, de nature différente, cependant similaires dans leurs connotations.

A Arles, au sud de la France, deux peintres de génie, néanmoins fous, Van Gogh et Gauguin s’affrontent. C’était la veille de Noël 1888. Dans un accès de rage, Van Gogh a saisi son rasoir et s’est mutilé l’oreille droite. Il emballa son oreille coupée et alla voir Rachel, une fille de joie, et la lui offrit. Rachel s’évanouit aussitôt, sinon elle lui aurait dit : Que le diable t’emporte, toi et tes oreilles. Je me passerais bien de ce genre de cadeaux? Van Gogh est rentré à son atelier pour peindre son fameux « Autoportrait à l’Oreille Bandée ».
Deux ans plus tard, à Auvers sur Oise, Van Gogh finit de peindre son dernier tableau, “Racines d’arbres” et se tire une balle dans la poitrine. Il meurt deux jours plus tard, le 29 juillet 1890. Il avait 37 ans.
Van Gogh, un génie fou, enchanta l’humanité par son génie et vécut dans la solitude la souffrance de sa démence.

Vers la même époque, la jeune sculptrice Camille Claudel tombe amoureuse du sculpteur le plus renommé de son temps, Auguste Rodin.
Rodin préféra à la belle jeune femme, cultivée et talentueuse, sœur de l’écrivain, poète et diplomate Paul Claudel, une couturière pratiquement illettrée et âgée, et l’épousa.
Camille en est devenue folle et a fini ses jours dans son appartement de l’île Saint-Louis à Paris. Elle ne se nourrissait que d’œufs durs, pendant une quarantaine d’années, de peur que son amant, le célèbre sculpteur, ne l’empoisonne. Claudel est décédée le 19 octobre 1943. Elle avait 79 ans. L’histoire a retenu sa créativité artistique et a fait abstraction de sa démence, tout comme pour Van Gogh.

Le problème avec ceux qui se disent gauchistes ou communistes, c’est qu’ils sont convaincus que s’ils se coupent les oreilles ou s’ils mangent des œufs durs pour le restant de leurs jours, ils deviendront des intellectuels doués et créatifs comme Van Gogh et Claudel. Si l’amputation et les œufs ne sont pas une solution, le suicide reste un refuge, comme l’avait fait Van Gogh, tout en préférant le mode collectif. Dans le groupe il y a quelque chose de communiste.

Ces mêmes gens croient que s’ils portent un keffieh ou un béret, ils deviendront des militants universels, faisant de l’ombre à Che Guevara et Hô Chi Minh. Le couvre-chef leur est plus précieux que ce qu’il couvre.

Sur la route du renversement de l’impérialisme et de la libération de Jérusalem, Jounieh reste un passage obligé, d’autant plus qu’il se trouve sur la route de Maarab, à moins qu’ils ne décident d’emprunter la route Bikfaya-Qleiaat, épargnant ainsi Jounieh.

Un cocktail Molotov a été lancé depuis Gemmayzeh, fief des cafés et cocktails en tout genre, contre un bureau du parti des Forces Libanaises. Depuis, une recherche est menée pour trouver les clés de Maarab parmi les pots de basilic et de géranium de l’escalier Saint Nicolas.

Que s’est-il passé sur le port il y a un an, quel est l’état des blessés et de leurs familles, qu’est-il devenu de la vérité et de la justice, comment le port sera-t-il reconstruit, comment éviter que la tragique catastrophe ne se reproduise ? Autant de questions triviales devant la grandeur du rêve communiste et ses succès retentissants au Liban et dans le monde.

Samir Geagea est un sioniste, et pour ceux qui ne soutiennent pas cette accusation, un cocktail lui sera offert selon la recette de Son Excellence le ministre des affaires étrangères de l’Union soviétique, le camarade Viatcheslav Molotov. Le subtile mélange peut provoquer des brûlures et pas qu’à l’estomac. Toutefois, c’est l’intention qui compte.

Le grondement de slogans ruminés, déplacés et hors du temps, est aussi dégoûtant que l’oreille mutilée de Van Gogh, et aussi fade que les œufs durs de Claudel. C’est la preuve d’un retard intellectuel, destructeur et stérile.

Quant à la création de solutions, c’est un art, comme l’art de Van Gogh et Claudel, qui émerge des défis de la société et vise à assurer à l’humain une vie meilleure et à la société stabilité et prospérité.

C’est précisément ce à quoi s’engagent les Forces libanaises et c’est précisément pourquoi leur sang était et est toujours mis à prix.
Nazdarovia.

Pierre BOU ASSI

Texte original publié en arabe dans Nidaa el Watan le 7-8-2021

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: