Une très mauvaise semaine pour le Hezb. Roger Bejjani

Le Dimanche 10 Octobre, les Iraquiens, dans une majorité écrasante (80%) ,ont voté contre les armes miliciennes du Hashd el Chaabi (l’alter-ego Iraquien de Hezbollah). Voilà qu’un pays foyer de la dépouille de Hussein, des villes saintes Chiite de Karabala et de Najaf, où les Chiites sont clairement majoritaires avec plus de 65% de la population et qui a une frontière de 1559 Km avec l’Iran Khomeiniste, rejette la Wilayet el Fakih et réclame à travers un uléma Chiite Sayyed de surcroit, Moktada el Sadr, grand vainqueur des élections, le monopole des armes par l’Armée Irakienne et la dissolution des milices du Hashd. Les Irakiens se sont réveillés et ont épousé le pragmatisme bénéfique, adopté par les pays de la presqu’ile Arabique, contre les idéologies fantoches. 

Le régime Syrien, sous « mandat » Russe et dont une partie du territoire est contrôlé par les Turques d’une part et les Américains d’autre part, peine à se reconstruire une acceptabilité internationale et une levée des étouffantes sanctions.

L’aventure yéménite des iraniens visait à contrôler Bab el Mendeb, l’alter-ego du détroit d’Ormuz sur la mer rouge, encerclant de ce fait même l’Arabie Saoudite, se rapprocher de la Mecque et contrôler le trafic maritime du Canal de Suez. C’est pour ces raisons d’ordre stratégique que la coalition Arabe, et à leur tête l’Arabie ,est intervenue immédiatement et avec force, reprenant Aden ainsi que le contrôle de Bab el Mendeb. Depuis, les iraniens et leurs proxy yéménites sont dans de sales draps et ne peuvent s’en sortir que par la négociation après avoir lamentablement échoué dans l’atteinte de leurs objectifs stratégiques. Il leur reste les fusées balistiques ou les drones armées qu’ils lancent sporadiquement sur l’Arabie sans réel effet.

Les négociations entamées avec la nouvelle administration Biden quant au dossier nucléaire trainent, tandis que l’ « Empire » en papier toilette, formé par quatre capitales Arabes annoncées par la Wilayet el Fakih, prend l’eau de partout, surtout en Irak. Avec un PIB par habitant de 2200 dollar US, vingt fois inférieur à celui de ses ennemis régionaux déclarés (Israël et les pays de la presqu’ile Arabique), sa déficience en armement réellement stratégique, son impotence technologique, les sanctions meurtrières dont elle souffre et pour finir les échecs de l’exportation de sa révolution, positionne l’Iran dans le même dernier carré où s’était retrouvé l’URSS en 1989. Apres 41 ans de chaos imposé régionalement, l’Iran n’en peut plus tandis que ses voisins du Golf prospèrent comme jamais.

Tout ce que je sais, Nasr@allah le sait aussi. Lui aussi, n’arrive pas à engloutir le Liban. Les Chiites Libanais dont la majorité est contre le Hezb (Amal et les intellectuels et indépendants) sont minoritaires au Liban comme d’ailleurs toutes les autres communautés prises chacune seule. Les sanctions (très efficaces) contre Gebran Bassil et la menace d’une expansion horizontale de ces sanctions qui pourraient atteindre d’autres oranges idiots, ont commencé à faire leurs effets sur Gebran et sa clique. La fonte monétaire Libanaise ainsi que la multiplicité des problèmes sociaux-économiques qui touchent tous les Libanais et menacent la stabilité des forces armées (Armée et diverses Polices) mais aussi les Hezbollahis eux-mêmes qui se retrouvent à la traine après des milliers de victimes en Syrie …et pour quel résultat!

La force réelle de Hezbo au Liban se résumait jusqu’au 14 Octobre 2021 à :

1. La menace de guerre civile qu’il annonce à chaque échéance importante.
2. La terreur qu’il impose depuis fin 2004 avec la tentative d’assassinat de Marwan Hamade, les dizaines d’assassinats et autres tentatives, le 7 Mai 2008. Une stratégie qui fut récupérée en politique avec l’apprivoisement de Aoun, Saad Hariri et Joumblatt principalement.
3. L’impunité dont il jouit (Des assassins mis en examen et ou jugés sont protégés par Hezb).

Ses fusées de pacotille représentent un danger pour le Liban puisqu’Israël risque de détruire cette infrastructure et le Liban avec à la première occasion.

Vint l’enquête de l’explosion du Port de Beyrouth. Pour des raisons pas encore claires, Hezbo, paranoïaque et considérant que Shia (l’ambassadeur American au Liban et non pas Shi’a) travaille pour retourner Aoun et ses sbires et contrôle l’Armée Libanaise à travers les aides directes et les armements, considère que les sommations du Procureur Bitar sont dirigées contre Hezbollah.

Les menaces de Safa et celles de Nasr@allah même, lancées contre Bitar ainsi que les menaces de Safieddine contre la présence des Américains dans les institutions Libanais (c.à.d. l’Armée), prouvent que Hezb a perdu ses nerfs. Nasr@allah et son entourage sentent que les choses bougent, mais pas dans le bon sens.

D’ou la manifestation annoncée pacifique du Jeudi 14 Octobre, mais dopée par une deuxième vague expérimentale. Pour Hezbollah les élections de Mars 2022 peuvent hâter sa déconfiture indirectement à travers la fonte anticipée du bloc parlementaire des idiots oranges. Cette deuxième vague expérimentale, complètement détachée de la première vague des manifestants pacifiques qui ne furent aucunement importunés, entame une percée en direction de Ain el Remmaneh. La horde sauvage chauffée à bloc, insulte, détruit, brûle et frappe tout et tous sur son passage. Ils trouvent même le moyen de malmener des militaires durant cette mini-percée. Confiants de leur impunité, ils agressent de nouveaux des militaires et voilà que l’un de ces derniers, se sentant menacé par un des « manifestants pacifiques de la deuxième vague » sort un revolver et lâche une rafale. Les premières victimes tombent (1 tué et 5 blessés). Très vite, Hezbo magistral dans les mensonges, accuse des « francs-tireurs » des Forces Libanaises, d’avoir tiré sur des manifestants pacifiques. A ce moment les habitants de Ain el Remmaneh n’avaient encore tiré aucun coup de feu.

La fausse nouvelle relative aux premiers tirs se répand comme une trainée de poudre et 5 minutes plus tard des dizaines ou plutôt des centaines de combattants principalement de Hezbollahis qui se dirigeaient vers Tayyouneh et commençaient à arroser Ain el Remmaneh de balles et de grenades propulsées par roquettes  (RPG). A  partir de ce moment, les habitants de Ain el Remmaneh qui n’ont pas de troupes encadrées ni des munitions à profusion comme ceux d’en face, ripostèrent sporadiquement, économiquement mais efficacement. Toutefois il reste très difficile de décider qui a tué les 6 autres membres de Hezbollah, puisque le premier fut abattu par l’Armée. Après avoir, comme tous les Libanais et les observateurs étrangers, visionné des dizaines de vidéos, j’étais choqué par le manque de professionnalisme des combattants Hezbollah qui tiraient de derrière leurs camarades (chose interdite dans les combats), tenaient le AK 47 par le chargeur ce qui réduit dramatiquement la précision ou les tirs de RPG sauvages qui touchaient très souvent leurs habitations à eux.

Je suis intuitivement et analytiquement certain que au moins 3 des 6 furent tués par tirs amis (Hezbol tuant Hezbol). L’un des tués, le fameux tireur de RPG abattu avant son tir, fut tué par son camarade de derrière qui soit-disant le couvrait avec une rafle.

Sur au moins 15 000 balles tirées ce jour-la, les Hezbollahis ont du tiré 14 500 tandis que les habitants de Ain el Remmaneh pas plus de 500.

Sur le plan politique, Hezbo et sa smallah, ouvrait le jeu soir même réclamant pas moins que la dissolution des FL (sic). Leur organe de presse jaunâtre, Al Akhbar, publiait une caricature de Samir Geagea, déguisé en  chef Allemand de la deuxième guerre mondiale. Hezbo et Al Manar publiaient les noms des francs-tireurs FL imaginaires présumés, qui étaient tous le 14 Octobre soit en voyage soit en dehors de Ain el Remmaneh. Les idiots utiles Libanais, inclus le Ministre de l’intérieur complètement débile,  répétaient la version fabriquée de Hezbo.

Puis vint l’enquête de l’Armée qui a démontrée que la première victime fut abattue par un militaire et non pas par les habitants de Ain el Remmaneh. Choc total et même déception des jaunes, des oranges et des flower power bisounours.

Mais ce développement complique l’affaire et les suggestions de Safieddine du Hezb resurgissaient, à savoir, déraciner les Américains de l’institution de l’Armée Libanaise. Cette dernière est, et de loin, la partie la plus forte militairement au Liban et même en Syrie. Hezbo ne fait pas poids en matériel, hommes et entrainement devant l’Armée, contrairement à ce que les idiots utiles pensent. Les Américains, les Européens et même les pays du Golf, aident directement Yarze financièrement afin de garder la troupe soudée durant cette période économique très difficile ou le salaire mensuel moyen du militaire est de 60 dollars. Ce n’est pas un secret et Nasr@allah le sait.

Nasr@allah est aujourd’hui dans un catch 22 :

a. Son aura militaire gagnée au prix des 80 morts du 7 Mai 2008 a été balayée le 14 Octobre 2021 aux portes de Ain el Remmaneh.
b. Il sent que les oranges idiots essayent de se repositionner et sait que ces derniers ont perdu toute crédibilité.
c. Il sent que Berri s’éloigne aussi de lui et qu’il a l’oreille tendue vers les Américains et les Arabes.
d. Il ne peut affronter la puissante Armée Libanaise de face.
e. Les FL sont son cauchemar quotidien et il appréhende un raz de marée FL aux élections 2022.
f. La procédure judicaire de Bitar est toujours en marche.

Mais va-t-il se laisser faire ? évidemment pas.

Son plan Hezbollahi que j’anticipe est le suivant :

a. Reprendre les assassinats punitifs et de dissuasion.
b. Enlèvements de Libanais à la Joseph Sader.
c. Assassinats punitifs de militaires Libanais.
d. User du chantage de démission du gouvernement (mais ils n’ont pas le tiers de blocage).
e. Commencer à fomenter des troubles et même des ‘spin-off’ pro-Hezb dans l’Armée.
f. Essayer de menacer ou contenir Berri qui fut encouragé par la victoire anti-irakienne en Iraq, et trop occidentalisé (Berri) à leur gout.
g. Lancer une guerre contre Israël afin de changer toutes les donnes.

Ces terroristes ne vont pas se retirer calmement. Ils vont encore tuer et détruire.

Il est donc nécessaire, urgent et vital que les Libanais normaux (anti-Hezbo) s’organisent au sein d’un front politique élargi crédible afin de contrer les actions maléfiques anticipées du Hezb. Il faut arrêter de jouer aux idiots utiles comme certains obsédés malades. Si ces gens là n’arrivent pas à surmonter leur ego, les FL devraient créer ce front avec Ashraf Riffi, le PNL et autres personnes responsables et construire un mur impénétrable en face de Hezb.

Pour l’Iran, le Hezb est ce que le mur de Berlin ou le rideau de fer était pour l’URSS. Une fois le Hezb défait, la Mollarchie iranienne s’écroulera.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: