Ni pessimistes ni optimistes mais déterminés. Sandra Khawam

La situation du pays se dégrade à tous les niveaux. Les incompétents et/ou corrompus et/ou traîtres cochent toutes les cases de la mal gouvernance et de la mauvaise foi. Le pays plonge dans le chaos et la misère. Il suffirait d’être un tant soit peu réaliste pour tomber dans un pessimisme noir et pourtant…

Pourtant ,nous sommes nombreux à lutter contre l’occupation et ses dégâts collatéraux. Nombreux à dénoncer, manifester, écrire, prendre des risques.

Nous sommes nombreux à poursuivre inlassablement le même but : libérer le pays.
Dans cette lutte, il n’y a pas de place au pessimisme, à la rumination stérile ni à l’optimisme béat et à l’espérance passive . Le premier est une soumission à la réalité et le deuxième une soumission à un heureux hasard.  Les deux sont dangereux.

Oui, nous sommes de plus en plus déterminés à soutenir les plus affectés par la crise, à nous soutenir mutuellement pour ne pas craquer, à oeuvrer pour que les élections aient lieu le plus tôt possible et surtout à convaincre le plus grand nombre de libanais ici et à l’étranger de la nécessité de voter. Parce que chaque voix compte.
Le choix et notre avenir est entre nos mains : soit nous nous mobilisons en masse pour changer le système, soit nous coulons …en masse ( et dans cette dernière hypothèse il n’y aura aucun survivant)

Nous pouvons continuer à nous tordre le cou vers l’Est, un Est qui a fait de nous des otages ,en votant pour les teneurs de propos populistes à la sauce moumena3a ou nous nous dégageons de ce bain-marie toxique et regagnons notre liberté. Il ne tient qu’à nous, qu’à notre volonté, notre détermination pour changer le cours des choses

Seuls nous pouvons prendre notre destin en mains. Mais pour cela, nous devons abandonner notre position infantile et accéder à l’adulte en nous pour devenir nos propres parents. Quand nous aurons enfin compris que la douce mère France et le grand frère américain ont tous deux pris de l’âge et que tous ont d’autres chats à fouetter que nos chats de gouttière, à ce moment-là et à ce moment seulement, nous pourrons enfin nous lever et faire nos premiers pas dans la vie de la Nation.

Alors, être pessimiste en ce moment, serait simplement suicidaire…

Car aujourd’hui ,plus que jamais, la célèbre citation de Churchill prend tout son sens : Je suis un optimiste. Cela ne semble pas très utile d’être quelque chose d’autre.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: