Quand la justice se trucide. Issal Saleh

Quitte à se répéter : La demande volontaire de démission des trois juges pour raison de corruption de la justice est une initiative d’une irresponsabilité notoire.
Cela fait plus d’une décennie que les Aounistes placent leurs propres juges à des postes de responsabilité majeurs et que la milice du Hezb-allah a noyauté ou menacé la moitié du corps judiciaire.

Le résultat est ce que l’on constate aujourd’hui : la justice style Ghada Aoun et consorts.
Ou encore la justice explosive du Hezb-allah.

Dans ce cas on se bat pour la justice.
On ne démissionne pas.
C’est comme si le Hezb-allah qui réclame la démission de Tarek Bitar se voyait accorder par ce dernier cette faveur.

Mais il est à noter quand même que ce sont trois femmes juges (cf. OLJ) qui ont présenté leur démission à Souheil Abboud, lequel n’a pas encore accepté.
Comme quoi les libanaises de toute conditions et de toutes responsabilités sociales sont à la tête du mouvement de contestation dans le pays.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: