Éliminer Farès Soueid ? Issal Saleh

La stratégie du Hezb@llah est d’autant plus claire qu’elle est officiellement dévoilée par les « penseurs » du parti iranien.
Il n’a jamais caché son désir de transformer le destin du Liban et de faire de ce pays une zone islamique chiite méditerranéenne liée à l’Iran.
Les déclarations dans ce sens de Nasr-allah et de cheikh Naïm Kassem ont été mille fois citées et visionnées.
Le grand problème imprévu dans la stratégie du Hezb@llah est tout simplement la chute de la popularité de ses protégés, Michel Aoun et Gibran Bassil.
Ainsi que les démissions successives de personnalités du CPL qui n’arrangent en rien l’alliance et la crédibilité du binôme CPL/Hezb@llah.
De plus le Hezb@llah, comme l’ont déclaré plusieurs souverainistes, dont Farès Soueid dernièrement avec l’affaire de sa convocation en justice iranienne, ne comprend pas la mentalité du peuple libanais qu’il prétend iraniser.
Nasr-allah doit penser qu’il pourrait le transformer en peuple de la Corée du Nord qui vit dans l’ombre de son guide suprême.

Aussi Nasr-Allah a été complètement déboussolé trois fois de suite :

  • La première fois lorsqu’il a assassiné Rafic Hariri en pensant briser l’alliance qui se formait entre le sunnisme politique et Kornet Chehwan, alors que cela a créé l’effet contraire avec le soulèvement populaire qui a éjecté Bachar El Assad du Liban.
  • La deuxième fois lorsqu’il a envoyé sa milice à Aïn el Remmané pour tenter de provoquer et d’acculer Samir Geagea afin de l’affaiblir et de remettre Bassil sur la route du pouvoir. Mais c’est exactement le contraire qui a été observé. Bassil et Nasrallah ont été écrasés par la réaction héroïque des habitants de Aïn el Remmané.
  • La troisième fois lorsqu’il a réactivé sa ridicule plainte contre Farès Soueid pour des raisons burlesques, et que cela a aussi eu l’effet contraire à celui espéré par le stratège en perte de vitesse, Hassan Nasr-allah, puisque le pays entier s’est solidarisé avec Farès Soueid et que ce dernier n’aura plus besoin de faire sa publicité avant les élections.

Mais soulignons quand même le fait que celui qui a éliminé Rafic Hariri pour briser dans l’œuf la nouvelle alliance politique qui se dessinait en 2005, celui qui a tenté d’éliminer Samir Geagea en postant deux tireurs d’élite sur les monts surplombant Meerab en avril 2012 pour tenter de faire table rase au profit du Aounisme et détruire le parti des FL en plein recouvrement de ses capacités, celui qui a éliminé Lokman Slim car opposant chiite gênant et ayant des informations dangereuses sur l’explosion du port, celui qui essaie désespérément d’écarter le juge Bitar pour les mêmes raisons après avoir écarté le juge Sawan…etc…., celui-ci est bien capable de vouloir éliminer non seulement Farès Soueid mais aussi tous les souverainistes chrétiens qui pourraient le gêner dans son ULTIME ÉTAPE DE CONQUÊTE DU LIBAN AVANT TRANSFORMATION PROGRESSIVE EN UN LIBAN ISLAMISTE CHIITE, et l’on peut penser que ses tireurs d’élite ont toujours Geagea, Soueid, Gemayel, et autres….en ligne de mire.

Le hezb-allah a déjà montré à de nombreuses reprises qu’il tentait de prendre le contrôle “contre-nature” des zones chrétiennes en installant de temps en temps, de manière sporadique et surprenante, des barrages de contrôle pour dire : partout où je suis, l’ordre iranien domine.
Inutile de rappeler Jbeil, Lassa, Ouyoun El Simane…

Nous sommes donc arrivés à l’étape ultime de la conquête iranienne du Liban : celle de la montagne libanaise que le hezbo est obligé de mener car il a constaté que les Aounistes y perdaient pied, et qu’il devait prendre les choses en main devant l’effondrement de la popularité de Bassil et de son rejet par les États du monde.
Tout comme lorsque le chancelier allemand en 39-40 a été obligé de retarder sa conquête de l’URSS pour aider Mussolini dans son rêve vain de victoires faciles.

N’oublions pas que le GMA (oui, en personne) avait déjà demandé à Nasr-Allah d’intervenir à l’Est comme il venait d’intervenir à Beyrouth Ouest, le lendemain du 7 mai 2008.
À l’ouest, c’était Hariri qu’on écrasait.
À l’est, il était supposé écraser Geagea.
À vos ordres Général, même treize années après !

La conquête future prévue du Nord et de Tripoli mettrait en danger plusieurs souverainistes du Nord, dont Achraf Rifi qui vient de rejoindre le front de résistance avec Chamoun et Geagea.

Et ce sont Farès Soueid et vous et nous qui mettons en danger la paix civile, en disant : indépendance, souveraineté, neutralité, désarmement des milices…..
Ainsi va le monde de l’absurde.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: