Les oubliés. Sandra Khawam

Les photos du centre-ville décoré avec ses kiosques, la musique, les parades et la foule de badauds dernier cri attroupée autour des stands de marrons et des popcorns laisseraient croire que tout va bien malgré tout et que finalement le pays traverse une crise économique passagère.
On se réjouit de voir la neige tomber à Noël à moins de 1000 mètres. Ça fait carte postale, mais derrière ce cache-misère blanc ce sont des milliers de foyers qui sont piégés chez eux sans électricité ni chauffage.
Les pauvres, les appauvris, les chômeurs, les malheureux, les endeuillés, les sinistrés, les emprisonnés et les blessés bref soit un peu plus de 3.5 Millions de libanais, d’oubliés que la Mafia cherche à glisser sous le tapis.
Des oubliés qui ne figurent dans un aucun programme de Noël, sur aucune photo people. Ils ne sont pas ou plus très beaux à voir. D’ailleurs, ils n’ont pas les moyens de sortir, surtout en fin de mois ( pas même en début de mois…).
La misère est discrète . Le oiseaux se cachent pour mourir : on meurt doucement dans sa chaumière humide et froide à la recherche d’un médicament et ou à cause d’une bronchite mal soignée. Une misère que les politiques sans scrupules préfèrent ignorer et cacher au monde civilisé.
Côté peuple ,par pudeur, nous faisons face, la tête haute en espérant un miracle quelconque. Nous les détestons ouvertement, ils le savent et s’en fichent. La réciproque est vraie également. Mais combien oseraient avouer que leur train de vie a chuté drastiquement? Non, les prix n’ont pas augmenté, ils nous ont simplement volés et donc appauvris. Nous n’avons plus les moyens de nous offrir les mêmes produits, les mêmes services.
Ils ont plumé les libanais devenus otages dans leur propre pays et vont séduire les expatriés par une danse du ventre pour faire entrer dans leurs panses gourmandes et insatiables des dollars frais.
Une guerre sans précédent est lancée contre le peuple pour l’amener à tout accepter ou le remplacer : l’occupation diabolique, les singeries du nabot, la folie meurtrière des mourants et l’agitation incessante des puristes illuminés réunis sous la fausse appellation de “révolution”.

Aux innommables
Foutez-lui la paix à ce peuple.
Ouvrez grand les portes de vos palais, grand les portes des prisons …si vous osez le faire.

Aux oubliés…
Derrière nos sourires, nos pensées volent vers vous là que vous soyez. On ne vous oublie pas.
Tenez bon.


#solidarité

📷 Elie Bekhazi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: